Historique

Historique de l’association OSCEALE

A l’initiative de Courcellois de voir dans leur commune une association culturelle, ACLIA62 (Aides Culture Loisirs Intégration Animation) s’est créée le 1er Novembre 1997.

Un projet de fusion avorté entre ACLIA (située à Dechy(59) et ACLIA62 a conduit à la création d’OSCEAL,(Organisation Culturelle Educative d’Animation et de Loisirs) le 20 mai 2000.

La dimension sociale d’OCEAL, dans la commune de Courcelles-les-Lens, a amené à un changement de dénomination, le 5 juillet 2005 ; OCEAL devenant OSCEAL, (Organisation Socio-Culturelle Educative d’Animation et de Loisirs).

S’inscrivant toujours dans une démarche de progression, l’association a mis en place depuis le 19 juin 2006 le Parrainage Pour le l’Emploi, qui a pour but l’accompagnement des demandeurs d’emploi par des parrains-marraines dans leurs démarches et leur parcours de recherche d’emploi.

Pour intégrer pleinement cette dimension dans son nom, l’association devient le 1er août 2006 : Organisation Socio-Culturelle Educative et d’Accompagnement vers l’Emploi : OSCEALE.

 

Mot de Monsieur Abdelghani NACER,

Président-Fondateur de l’association ACLIA62 en 1997, devenue OSCEALE

1.       Un jour, au sein de l’association ACLIA 62, je reçois le papa d’une fillette que nous avions l’habitude d’accueillir dans nos ateliers de soutien scolaire. Je me souviens d’une petite fille très gentille, très souriante mais aussi très discrète. C’était l’époque où nous venions de mettre en place un voyage pour Disneyland à Marne La Vallée. Or, cette petite fille avait été inscrite et faisait donc partie du voyage. Son père savait que son enfant irait donc à ce « pays » de rêve pour les enfants et cela pour une somme modique et ô combien symbolique. Ce monsieur a éclaté en sanglots comme un enfant à qui on avait enlevé ses jouets et cela devant ma perplexité. J’appréhendais qu’il m’annonce une mauvaise nouvelle le concernant et c’est alors qu’il me dit : » Merci Monsieur, sans vous et votre association, je n’aurais jamais pu emmener ma fille à Disneyland et c’est le plus beau cadeau que j’aurais aimé lui faire !!». Quand vous entendez cela, tout président que vous êtes avec les responsabilités qui vous incombent, eh bien !!! croyez que j’étais très ému devant ce spectacle d’un père qui visiblement aimait ses enfants et aimait les enfants.

Emu certes, mais fier qu’une petite association de quartier (petite à l’époque) puisse donner du bonheur à beaucoup de gens.

C’était un des buts recherchés et je constate que de nos jours, cette association continue de donner beaucoup : du bonheur, de l’éducation, de la formation de l’information et je ne peux qu’être fier du parcours d’OSCEALE.

2.       Toujours dans le même registre, je reçois un soir un père visiblement en colère car on avait mis en place une soirée « patinage » à Béthune et toutes les places de l’autocar réservé avaient trouvé preneur. La fille de ce monsieur ne pouvait donc pas partir.

Pour nous, administrateurs d’ACLIA 62, il était inconcevable que nous faisions des malheureux. En moins d’une heure, nous avions réservé un 2ème autocar et relancé d’autres inscriptions. Miracle, le 2ème autocar a été rempli et nous n’avions laissé personne sur le côté.

Nous avons toujours combattu l’exclusion sous toutes ses formes et nous avions toujours fait pour le montrer.

3.       Notre association était une des rares associations à faire partie de la mise en place de la CODAC à la Préfecture d’Arras.

La CODAC était la Commission Départementale D’Accès à la Citoyenneté. Parmi les actions préconisées, il y a avait le recrutement de volontaires pour devenir ADS (Adjoint de Sécurité) pour être ensuite Agent de police.

Lors de cette assemblée, j’avais eu le plaisir de rencontrer M. Karim Zeribi qui était un des conseillers de M. Chevènement, alors Ministre de l’Intérieur. M. Zéribi était le grand artisan de ce projet ADS.

Tout naturellement, je lui ai trouvé un candidat qui a pu faire toute la formation et devenir donc policier à la grande satisfaction de sa hiérarchie. Un jour, M. Zeribi m’appelle et m‘invite au Ministère de l’Intérieur pour un déjeuner débat où il y aura la présence de Monsieur le Ministre. J’ai souhaité envoyer nos 2 salariées à ce déjeuner débat pour représenter notre association.

Le lendemain, je vais à notre association pour avoir un compte rendu de ce qui s’était passé au Ministère. Nos 2 salariées étaient encore sous l’étonnement de ce qu’elles avaient vécu. A leur arrivée, on a cherché après les représentants de l’association ACLIA 62 et devinez pourquoi ? Tout simplement les mettre à la même table que Monsieur le Ministre de l’Intérieur.

C’était donc encore un moment de fierté de savoir que notre association, au travers de ces actions, avait une bonne réputation même dans les hautes sphères de l’état.

Réflexion personnelle : Actuellement, il y a plusieurs moyens d’accéder à :

–          L’éducation (ou supplément d’éducation) : OSCEALE est un de ces moyens au travers par exemple des ateliers d’aide aux devoirs

–          La formation : OSCEALE est un de ces moyens au travers de ces cours d’informatique notamment

–         La réinsertion professionnelle : OSCEALE a toujours été précurseur notamment dans la simulation d’entretien d’embauche ou la préparation de CV

–          L’information : OSCEALE va même sur les marchés pour prôner le dépistage du cancer

–       La culture : OSCEALE n’est pas en reste quand elle arrive à faire venir un artiste comme Francis Lalanne à Courcelles-Les-Lens surtout pour une bonne cause : combattre l’exclusion.

–          Les loisirs : OSCEALE organise des soirées et des sorties pour tous les âges

Donc, je souhaite encore longue vie à cette association, je souhaite beaucoup de courage à ses administrateurs, salariés et bénévoles et demande à tous d’aider OSCEALE, ne serait-ce que par une forte présence à ses manifestations.